#JUIN 2018

AUTOUR DE BERNARD COLLIN
Samedi 09 JUIN - 21h REPRESENTATION DE "AVALOIS
dimanche 10 JUIN - 15h : peinture et bavardage - 17h : lecture de textes
AVEC REPAS A LA FERME SAMEDI DES 19H30 : 10 €
ACHETEZ VOS BILLETS EN LIGNE
sur le site internet Hello Asso


Bernard Collin, poète quasi centenaire, écrit 22 lignes par jour et peint le dimanche, des oiseaux, des vaches et d’autres animaux.
« Ceci est comme de la marche. Je fais des lignes, je fais des phrases ou des lignes. Oui, les vingt-deux lignes sont là! ». Son œuvre singulière, décrite par Henri Michaux comme étant la « plus belle prose française » de son époque, en faitl’un des derniers survivants de la poésie du 20èmesiècle.


Samedi 9 juin à 21h – 10€/8€
AVALOIS - crEation thEAtrale
adaptEe du livre publiE aux Ed. Chandeigneen 2008
« Écrire mon nom à côté de celui de Bernard Collin est un honneur dont je le remercie. Je suis fasciné par ce vieillard que je trouve tellement plus jeune que moi et auprès duquel j’aime jouer les disciples.
Bernard Collin a écrit son cahier Avalois en accompagnant Margó dans ses errances. Je l’interprète comme un dialogue entre un couple qui a son propre langage, tout en étant deux monologues qui s’entrechoquent pour fusionner. La poésie, l’amour, la tendresse, la démence, se retrouvent dans une mise en scène unique empreinte du quotidien et du surréel.»

Jean Fauchier Delavigne, metteur en scène
Avec Jean Fauchier Delavigne et Marie-Christine Teillant

Dimanche 10 juin à 15h – prix libre
Peinture et bavardage

Tous les peintres du dimanche sont invités à partager un temps précieux d’échanges avec Bernard Collin, à peindre et à dessiner ensemble. Au programme de l’après-midi : peinture et bavardage, venez avec votre matériel !

Dimanche 10 juin à 17h – prix libre
ApEro littEraire - Lectures choisies
par Bernard Collin, Lola CrEIs, Jean Fauchier Delavigne
« Bernard bavard. Le silence ne fera pas mieux, le silence vous n’y pensez pas, il n’y pense pas, que c’est le moment de se taire, que s’il ne disait rien ce serait mieux, qu’il n’y a rien à dire, et la conviction que c’est le moment de parler, et insiste et redouble, encore une chose à dire, et là pour parler, parler seulement, qu’il est venu pour parler, qu’il est sorti pour remuer les lèvres, et même en lui disant que c’est un bavard, ce n’est pas autre chose, et un bavard qui se tait n’est pas silencieux. »

12 mai au 30 juin
Exposition « Peintures du dimanche »

Une trentaine de tableaux seront ici présentés. Bernard Collinconnut de nombreuses expositions de ses peintures et de ses livres peints, aussi bien à Bruxelles qu'à la Sorbonne et dans de très nombreux musées, dont «Peindre le dimanche» en 2009 au Centre International de la Poésie de Marseille.